Faire ses savons maison c'est facile

Le savon à été imaginé il y a 3000 ans par les syriens, en mélangeant de l'huile d'olive avec de la soude végétale.

Il est apparu en Europe à l'époque des gaulois, et était alors à base de suif et de cendres.

Le plus connu reste le savon de Marseille qui s'est développé à partir du XVème siècle, et qui est obtenu à partir de l'huile d'olive.

Un savon s'obtient par une réaction chimique appelée la saponification.

C'est la transformation d'une matière grasse en savon par sa décomposition, à l'aide d'une base en sel d'acide gras et glycérine.

La fabrication "maison "des savons est très simple et récréative.

Il ne faut pas hésiter à laisser libre cours à son imagination et réaliser des petits cadeaux personnalisés et originaux.

Les savons décoratifs seront réalisés de préférence avec de la glycérine alors que ceux destinés à être utilisés seront créés avec du savon râpé ou en paillettes.

Ces derniers pouvant également devenir de véritables produits de soin et de beauté.

Il est possible de colorer à volonté ses savons en utilisant des colorants spécifiques et dont les couleurs sont miscibles, ce qui permet de donner toutes sortes d'effets et de nuances.

Rien de plus agréable qu'une bonne senteur, aussi, n'hésitez pas à utiliser des essences parfumées mais toujours à usage cosmétique.

Une bonne solution est d'ajouter des éléments naturels tels, des pétales de roses, des zestes d'agrumes, de l'argile, de la lavande, des algues…

En fait beaucoup de choses peuvent être incorporées à condition d'être inoffensives pour la peau.

Pour une plus grande personnalisation les savons peuvent être sculptés ou présentés des motifs.

Plusieurs méthodes existent pour la fabrication du savon, et certaines sont très simples.

Qu'est ce que la Saponification ?
Est une  réaction chimique entre des acides gras (huiles, beurres végétaux...) et une base forte (Soude NaOH, ou Potasse KOH si l'on veut faire du savon liquide)  qui donne du savon et de la glycérine

La saponification à froid est la méthode la plus simple pour réaliser des savons artisanaux chez soi.

Elle nécessite un calcul précis de la quantité de soude nécessaire à la saponification. Le mélange huiles + soude (diluée) est réalisé à température ambiante.

La saponification est une réaction totale : elle continue jusqu'à épuisement de l'un des réactifs (huiles ou soude). Pour garantir qu'il n'y a plus de soude dans le savon fini, il faut qu'il y ait un excès d'huiles, c'est-à-dire qu'il n'y ait pas tout à fait assez de soude pour transformer toute l'huile en savon. La saponification s'arrêtera alors quand toute la soude sera consommée et il restera de l’huile non saponifiée dans le savon final. Le savon sera dit "surgras". Ce "surgraissage" va apporter une plus grande douceur et des propriétés nourrissantes et adoucissantes au savon.

La saponification est une réaction assez lente à température ambiante. En saponification à froid, le savon doit donc subir une « cure » (temps de séchage) d’au moins 4 semaines après fabrication, pour laisser à la saponification le temps de bien se terminer. La cure permet aussi de sécher le savon.

éduction de soude (%) + Surgraissage additionnel (%)"

Pour avoir un savon bien doux, on recommande un taux de surgraissage total entre 8% et 10%. Il est possible d'aller au-delà (jusqu'à 12 voire 15% par exemple), mais votre savon très "surgras" risque d'être mou. Il sera aussi plus sensible au rancissement, surtout si les huiles utilisées en surgraissage sont sensibles à l'oxydation. Dans certains cas, un savon "trop surgras" pourra aussi suinter de l'huile. Dans les cas extrêmes, un savon trop riche en huile pourra déphaser à la fabrication.

Plusieurs options possibles :

  • Réduction de soude de 5% comme marge de sécurité et surgraissage additionnel en une huile ou un beurre particulier de 3 à 7%
  • Réduction de soude entre 6 et 10% pour un surgraissage en toutes les huiles de la base et surgraissage additionnel (2-3%) en une huile ou beurre particulier au moment de la "trace"
  • Réduction de soude entre 5 et 12% pour un savon simplement surgraissé en toutes les huiles du mélange si vous ne souhaitez pas ajouter d'huile particulière
  • Réduction de soude de 1 à 4%, et IMPERATIVEMENT dans ce cas surgraissage additionnel de façon à avoir AU MINIMUM 5% (au moins 8% est recommandé pour un savon doux) de surgraissage total (option déconseillée car il y a toujours le risque d'oublier les ajouts en fin de préparation, ou d'avoir trop vite un mélange trop épais pour garantir un mélange homogène des huiles ajoutées)

4. En pratique

le surgraissage des savons et les façons de procéder.

La saponification est une réaction chimique totale ce qui signifie qu’elle se poursuit jusqu’à épuisement d’un des deux réactifs.
Le principal problème de la soude, c’est qu’elle est corrosive et par conséquent, si elle n’est pas complètement consommée par la réaction de saponification, votre savon lui aussi le sera : vous risquez alors de brûler votre peau !

C’est la raison pour laquelle il faut surgraisser vos savons. Cela signifie que la soude sera en défaut dans votre réaction et vous serez alors sûrs qu’elle sera entièrement consommée. Il restera de l’huile non saponifiée dans votre savon final et le savon sera dit « surgras ».
Ce surgraissage permet également d’apporter une plus grande douceur et des propriétés nourrissantes et adoucissantes au savon.

De plus, il est conseillé de le faire automatiquement pour pallier à une éventuelle erreur de calcul de la soude, et laisser une marge d'erreur, car si vous prenez 100% de la quantité de soude que vous indique le calculateur et que vous en mettez un tout petit peu trop, ou trop peu d'huile, votre savon sera caustique. Avec une marge de 5% vous êtes plus à l'abri de ce genre d'erreur.
Et puis le savon étant tout de même un produit à fort pouvoir détergent, il a tendance à dessécher la peau, et le surgraisser permet à notre épiderme de ne pas trop s'assécher lors de son utilisation.

Classiquement, il est conseillé d’utiliser un taux de surgraissage compris entre 5 et 12%, et bien souvent, on travaille entre 8 et 10%.
Certains savons montent beaucoup plus haut, jusqu’à 20% voire 50%, ou plus bas comme les savons à lessive par exemple). Mais pour démarrer dans la savonnerie, mieux vaut vous en tenir au classique !

les ingrédients

- les huiles essentielles: à choisir selon l'effet désiré.

- Sodium lauryl sulfoacetate (SLSA) est un tensio-actif puissant issu de l'huile de palme et de l'huile de coco ; c'est un produit très doux d’une moyenne détergence qui peut être amplifiée par l’association d’autres TA.
Des cheveux secs aux cheveux gras, le slsa peut être utilisé de 40 à 70%

- la Soude utiliser pour faire des Savons est de la Soude dite "Caustique", sa formule chimique est NaOH connue sous l'appellation Soude Caustique, en perles, poudres ou liquide déjà diluée (lessive de soude). Attention à bien vérifier que votre soude ne contient que de la ... soude.
Ne confondez pas avec les Cristaux de Soude, le Bicarbonate de Soude qui n'ont rien à voir avec la soude utilisé dans la savonnerie, rien à voir avec du Bicarbonate de Soude (NaHCO3), ou des cristaux Saint Marc (Na2CO3).la lessive de soude liquide et prête à l'emploi, est un bon choix car ses dangers sont relativement restreints: pas d'inhalation possible puisque son point d'ébullition est très élevé; seuls les contacts avec la peau et les yeux ainsi que l'ingestion sont à craindre. La soude en perle présente qu'en à elle un risque beaucoup plus élevé que la lessive prête à l'emploi en cas d'ingestion, de contact avec la peau ou les yeux du fait de sa concentration plus élevée. Une perle de soude dans l’œil et l'œil est perdu.

 -*******

 

A base de sel et de craie, le bicarbonate est blanchissant, nettoyant et permet d'adoucir l'eau, c'est-à-dire réduite la dureté de l'eau, on a déjà abordé l'importance de cette propriété dans nos formulations dans l'article précédemment cité sur le vinaigre et l'acide citrique. C'est également un désodorisant, saupoudrez le fond de la poubelle de bicarbonate et elle ne "sentira" plus. Vous pouvez également en saupoudrer vos aisselles si un matin vous vous retrouvez à court de déodorant, ça fonctionne mais je vous donnerez bientôt une recette de déodorant maison que je viens de concocter. Pour enlever une tâche sur un vêtement, préparez une pâte en mélangeant du bicarbonate à de l'eau et laissez agir. Abrasif doux, il peut remplacer votre poudre à récurer en recette minute ou encore faire briller vos bijoux en or et en argent en les frottant à l'aide de cette pâte eau/bicarbonate; de même pour les objets en cuivre ou en chrome. Il permet enfin d'entretenir et de désodoriser vos canalisations en association avec le vinaigre. La liste est encore longue mais nous avons ici les principales propriétés du produit.

Les cristaux de soude, le même en gros, mais un cran au dessus. On l'appelle aussi carbonate de sodium, il est obtenu aujourd'hui en chauffant du bicarbonate de soude à 100 degrés, on parle donc bien de la même famille. Avant, on l'extrayait des gisements de natron que l'on trouve encore aujourd'hui aux abords de certains lacs salés. Les Egyptiens, pour la petite histoire, utilisaient le natron comme un nettoyant pour le corps, cela devait pas mal décaper, mais également comme agent de conservation dans la momification.

C'est avant tout un détergent: nettoyant et dégraissant multi-fonctions, idéal pour nettoyer votre four ou déboucher les canalisations: 3 cuillères à soupe de cristaux de soude à mettre directement dans la canalisation puis faites chauffer un verre de vinaigre blanc dans un litre d'eau directement dans votre bouilloire électrique, cela permettra de la détartrer au passage - que l'on ne dise plus que le ménage naturel prend trop de temps!- verser le tout dans la canalisation en prenant le soin de vous écarter car il peut se produire des projections dangereuses, attendez un peu puis ventousez si nécessaire. Imaginez ici la différence entre l'utilisation d'un déboucheur du commerce et ce procédé au niveau de l'impact sur les eaux usées! Il est malgré tout recommandé de procéder à cette opération avant que ne se soit formé un inextricable bouchon.

Les cristaux de soude améliorent l'efficacité des lessive car ils augmentent le pH de la formule mais on évitera son utilisation sur le linge très coloré. En gros, il fait tout comme le bicarbonate mais en plus actif car son pH est plus élevé. A tel point que l'on évitera de l'utiliser sur les revêtements plastique type linoléum et les sols ou les meubles peints ou cirés, ça décape! Enfin, il a des vertus anti-bactériennes et antifongiques, du latin fungus, champignons, sachant que les moisissures sont des champignons!

les calculs pour une bonne formule

Principe général de l'indice de saponification

Le principe est très simple. L’indice de saponification d’une huile indique le poids de soude nécessaire à la saponification d’un gramme de cette huile.
Prenons un exemple : L’indice de saponification de l’huile de coco est de 0,183. Cela signifie qu’il faut 0,183g de soude caustique pour saponifier 1g d’huile de noix de coco.
Partant de là, il suffit de faire un produit en croix.

exemple avec l’huile de coco. Nous voulons faire un savon composé de 500g d’huile de coco. Avec le calcul du produit en croix cela donne :
calcmain3
Avec en haut les poids de soude (c représente le nombre que nous cherchons) et en bas le poids d’huile. Et donc pour trouver c :
calcmain4 = 91,5 g de soude pour saponifier 500g d’huile de noix de coco.

 

En résumé, il suffit de multiplier le poids total de l’huile par son indice de saponification

 

Calcul du surgraissage

Maintenant calculons le surgraissage. Comme vous le savez sûrement, il existe deux moyens de surgraisser un savon, soit en enlevant de la soude, soit en rajoutant de l’huile. Nous faire le calcul pour un surgraissage à 5%.

Première méthode : nous allons enlever 5% de soude.

calcmain5 et donc calcmain6
5 × 74,47 = 372,35
372,35 ÷ 100 = 3,7235 arrondi à 3,7
Nous devons donc enlever 3,7g de soude.

74,47 – 3,7 = 70,77 arrondi à 70,8
Il faut mettre 70,8g de soude dans notre savon pour qu’il soit surgraissé à 5%

Deuxième méthode : nous allons rajouter 5% d’huile.

Le calcul de la soude à été fait pour 500g d’huiles.
5% de 500 cela fait :
5 × 500 = 2500
2500 ÷ 100 = 25
Nous allons rajouter 25g d’huile en tout, à répartir entre les différentes huiles.

Recalculons alors notre recette pour 525g d’huiles :
coco 29% → 29 × 525 = 15 225 ; 15 225 ÷ 100 = 152,25 g d’huile de coco
palme 20% → 20 × 525 = 10 500 ; 10 500 ÷ 100 = 105g d’huile de palme
olive 40% → 40 × 525 = 21 000 ; 21 000 ÷ 100 = 210g d’huile d’olive
ricin 10% →  10 × 525 = 5 250 ; 5 250 ÷ 100 = 52,5 g d’huile de ricin
cire d’abeille 1% → 1 × 525 = 525 ; 525 ÷ 100 = 5,25 g de cire d’abeille

LES PRECAUTIONS:

Principales Précautions à prendre lors de la fabrication des savons

Afin d'éviter des projections de matière corrosive et donc les risques d'accident, ajouter toujours la soude à l'eau et non l'eau à la soude.

Il est impératif de se  protéger : Porter des lunettes de protection (elles sont disponibles dans les quincailleries), des gants, un tablier, des manches longues et pantalons de préférence. En cas de projections de soude ou de pâte à savon, neutraliser l'effet corrosif au moyen de vinaigre.

Utiliser toujours un contenant en verre ou en acier inoxydable, ainsi que des cuillères en bois, tout contenant en plastique est à proscrire (il risquerait de fondre) ainsi que les ustensiles en aluminium (ce dernier réagit avec la soude).

La soude dégage des fumées qui peuvent être nocives. Si possible, faire son savon à l'extérieur ou dans un espace bien ventilé.

Éloigner les enfants et animaux.

Protéger le plan de travail au moyen de journal, ainsi que les meubles, murs, parquet, carreaux proches, les projections peuvent les endommager très gravement.

Prévoir de ne faire son savon qu'à un moment où on est sûr de ne pas devoir s'interrompre et de pouvoir rester concentré (environ deux heures).

Préparer la pâte à savon et entreposer les savons en cours de maturation hors de la présence d'enfants ou d'animaux (y compris sauvages).

Ne pas utiliser d'ustensile ayant servi à la savonnerie pour cuisiner (risques d'intoxication).

Après usage, mettre chaque ustensile à tremper dans un bain d'eau largement vinaigrée, puis les laver soigneusement.

Matériel Nécessaire :

à réserver  uniquement pour la réalisation de vos savons et/ou de vos cosmétiques maisons

- Plusieurs contenants en Verre: dont 2 résistants à la chaleur (Verre Doseur en Pyrex par exemple), Un pour dissoudre la Soude, Un, plus grand, dans lequel vous réaliserez votre savon.
- Une Balance de précision (au gramme près)
- Un Micro-ondes ou le nécessaire pour réaliser un Bain Marie : afin faire fondre vos matières grasses solides à Température Ambiante (certaines Huiles Végétales comme l'huile de Coco, les beurres végétaux comme le Karité)
- Un mixeur à pieds (facultatif mais fortement conseillé)
- Une Spatule. (pour couler votre pâte à savons dans vos moules)
- Une cuillère ou un mélangeur en verre ou en inox, éviter le bois et le plastique.
- Un Thermomètre gradué jusqu'à 100 ° Celsius.
- Des vêtements de protection,  gants, lunettes, masque, foulard... la Soude est dangereuse à manipuler !
- Des Moules pour vos Savons (évitez les moules en plastiques qui peuvent fondre ou se déformer à la chaleur)
- Du Vinaigre (n'importe lequel, le vinaigre neutralise l'effet corrosif de la soude, en cas de projection de soude ou de pâte à savon)

Annidée ©2017 -  Hébergé par Overblog