un peu de philo...Mais pas trop

  • Annidée
  • philo
un peu de philo...Mais pas trop

L'histoire du pot de mayonnaise jusqu'au café.

Quand il te semble qu'il y a « trop » de choses dans ta vie,

quand 24 heures ne te semblent pas suffisantes.

Rappelle-toi de l'histoire du pot de mayonnaise et du café.

 

Il était une fois un professeur de philosophie

qui, devant sa classe,

prit un grand pot de mayonnaise vide

et sans dire un mot,

commença à le remplir avec des balles de golf.

Ensuite, il demanda à ses élèves si le pot était plein.
Les étudiants étaient d'accord pour dire que OUI.
Puis le professeur prit une boîte pleine de billes

 

et la versa dans le pot de mayonnaise.
Les billes comblèrent les espaces vides entre les balles de golf.
Le prof redemanda aux étudiants si le pot était plein.

 

Ils dirent à nouveau OUI.

Après, le professeur pris un sachet rempli de sable

et le versa dans le pot de mayonnaise.
Bien sûr, le sable remplit tous les espaces vides

et le prof demanda à nouveau si le pot était plein.
Les étudiants répondirent unanimement OUI.
Tout de suite après le prof ajouta deux tasses de café dans le contenu
du pot de mayonnaise et effectivement le café combla les espaces

entre les grains de sable.
Les étudiants se sont alors mis à rire.
Quand ils eurent fini, le prof dit :
Je veux que vous réalisiez que le pot de mayonnaise représente la vie.
Les balles de golf sont les choses importantes:comme la famille,

les enfants, la santé, tout ce qui passionne.
Nos vies seraient quand même pleines,

si on perdait tout le reste et qu'il ne nous restait qu'elles.
Les billes sont les autres choses qui comptent comme le travail,

la maison, la voiture, etc...Le sable représente tout le reste,

les petites choses de la vie.
Si on avait versé le sable en premier,

il n'y aurait eu de place pour rien d'autre,

ni les billes ni les balles de golf..
C'est la même chose dans la vie.
Si on dépense toute notre énergie et tout notre temps

pour les petites choses, nous n'aurons jamais de place

pour les choses vraiment importantes.
Faites attention aux choses qui sont cruciales pour votre bonheur.
Jouez avec ses enfants (ou petits enfants !!), prenez le temps d'aller chez vos amis,  dîner avec son conjoint, faire du sport ou pratiquer ses loisirs favoris.
Il restera toujours du temps pour faire le ménage, réparer le robinet de la cuisine
Occupez-vous des balles de golf en premier, des choses qui importent vraiment.
Établissez des priorités, le reste n'est que du sable..


Un des étudiants leva alors la main et demanda ce que représente le café..
Le professeur sourit et dit : C'est bien que tu demandes.
C'était juste pour vous démontrer que même si

vos vies peuvent paraître bien remplies,

il y aura toujours de la place pour une tasse de café avec un ami.

* * * * *

Spinoza

Philosophe hollandais d'une famille judéo-portugaise né en 1632 à Amsterdam, sa pensée eut une influence considérable sur ses contemporains et sur nombre de penseurs et philosophes ensuite.

la philosophie de Descartes exerce sur lui une forte influence, exclu de la communauté juive  pour ces propos :  qu'il n'y a de Dieu que « philosophiquement compris », que la loi juive n'est pas d'origine divine, et qu'il est nécessaire d'en chercher une meilleure ; il s'affranchit de cette communauté et commence à enseigner  la doctrine de Descartes. Dont il tire Les principes de la philosophie de Descartes.

Par le Traité théologico-politique, dans lequel il défend « la liberté de philosopher » ; il  conteste l'accusation d'athéisme . Paru en 1670, sous couvert d'anonymat, et avec un faux lieu d'édition le traité suscitera de vives polémiques, y compris de la part d'esprits dites « ouverts ».

L'éthique spinoziste consiste d'abord à concilier déterminisme et liberté.

Pour Spinoza puisque toute chose s'efforce de « persévérer dans son être » , il s'agit d'en prendre connaissance afin de mieux s'y employer. Le moyen d'y parvenir réside essentiellement dans la raison et dans l'amour de Dieu, c'est-à-dire de la Nature (Deus sive Natura). La liberté consiste ainsi dans la connaissance adéquate des causes de l'action. Plus on connaît le monde, plus on connaît Dieu( entendez par là la nature) et par conséquent, plus aussi on est joyeux. La connaissance n'est ainsi pas simplement un élément introductif à l'éthique : elle en fait pleinement partie.

Par définition, toute action « effective » est une idée adéquate et complète qui procède de l'entendement, tandis que toute passion est une idée inadéquate, car incomplètement comprise dans les causes de sa production, qui procède de l'imagination. C'est pourquoi, il suffit de prendre une connaissance réfléchie et adéquate d'une passion pour qu'elle devienne une action. Il y a des passions qui augmentent notre puissance d'agir (par exemple, si on me guérit), mais, en revanche, toutes les actions augmentent notre puissance d'agir. Le but de l'éthique est donc de devenir actif et d'exprimer la puissance de notre entendement plutôt que celle de l'imagination. De plus, notre entendement est éternel, tandis que la partie de notre esprit qui relève de l'imagination et de la mémoire (idées incomplètes, liées à l'existence empirique des choses) périt avec le corps.

 Il y aurait tant encore à dire que, je vous laisse le soin de votre propre découverte, gardez cette simple phrase en tête : 

je pense donc je suis...(Descartes) Et soyez acteur de votre vie.

Annidée ©2017 -  Hébergé par Overblog